Quelques textes primés

Textes primés au concours 2018

"Défense et illustration de la langue française"


1- PRIX MAUPASSANT DE LA JEUNE NOUVELLE     Classes des collèges de Haute-Saône, 1er prix:      

CHALLINE Manon 4°B, collège Louis Pasteur JUSSEY, professeur Mme DONTENVILLE.

Manon a aussi obtenu un 1er accessit national au concours "Prix Maupassant de la jeune nouvelle" classes des collèges.

L’Absence

         Dans la vie, il y a des personnes qu’on voudrait ne jamais quitter, d’autres qu’on aimerait ne jamais avoir rencontrées. Pourquoi le destin nous dirige-t-il vers des chemins dont on ne voit pas la fin ? Ma courte existence en est la preuve. Je me souviens de ce jour de septembre 1990 lorsque j’entrais en quatrième au collège P., dans une petite ville près de Vesoul. Dès la première heure de cours mon attention fut aussitôt attirée par une nouvelle camarade dans ma classe, qui me ressemblait fortement. Elle était aussi pâle, aussi petite, aussi curieuse que moi. J’avais l’impression de me regarder dans un miroir. L’appel augmenta mon trouble, je crus même avoir mal entendu. Ce n’est pas si étrange, elle portait le même nom de famille que moi, non. Je n’avais ni sœur, ni cousine… J’avais du mal à y croire ! Y croiriez-vous ? Je la regardais attentivement, elle chuchotait avec mes amies, comme si elles se connaissaient. Les minutes passaient, le silence s’était installé, tout était si calme.

            Elle avait mis ce jour-là un pull que j’aime beaucoup. Moi aussi je le possédais, c’était mon pull favori ! J’avais chaud ; elle enleva son pull. C’était juste une coïncidence, rien d’autre. Il commençait à faire sombre. J’avais une petite appréhension. Je ne savais pas ce qui se passait mais je ressentais comme un mal de ventre aigu.

            En rentrant chez moi, elle me suivit, je commençai à paniquer. Pourquoi allait-elle vers ma maison ? Comment connaissait-elle mes parents ? Elle finissait ses devoirs sur mon bureau. Ma mère ne leva pas les yeux lorsque je passais devant elle et mon père ne m’écoutait pas. On ne me remarquait toujours point. J’avais cette sensation de mal être, de ne plus exister, d’être absente. Elle était moi. Comment aurait-elle pu me remplacer ? Ma mémoire était floue, tout se troublait.

            L’inquiétude me consumait. Je l’observais sans comprendre et lorsque je la vis, soudainement sa voix se mit à répéter sans cesse une phrase de son devoir de français : « les yeux voient ce que l’on veut voir ». On aurait dit un disque rayé, les inflexions mécaniques de sa voix la différenciaient soudain de moi ! Un mélange de plaisir et d’enchantement m’envahissait. J’étais la véritable moi, je vivais vraiment contrairement à cet automate ! Quel ravissement ! Mes parents accoururent vers elle, en sanglots et je les entendis dire : « Quelle idée d’avoir voulu la remplacer ! ». Me remplacer ? Ce robot avait pour but de me remplacer. N’étais-je plus de ce monde ? Je me sentis alors prise par une très grande fatigue.

Manon CHALLINE

************************************

2- PRIX EXPRESSION ECRITE Classes de CM

Sujet proposé par l'AMOPA : Si tu pouvais habiter la maison de tes rêves, à quoi ressemblerait-elle ?

PAGNOT Noé (CM2)* , Ecole primaire QUINCEY, professeur M.LORRAIN.

Noé  PAGNOT a obtenu un 2ème accessit national au concours" Prix expression écrite" classes CM1/CM2.


La maison de mes rêves serait une maison de bonbons. Je construirais les murs avec des chamallows, les fenêtres et les portes avec différents carambars ainsi que le portail et la barrière avec des sucettes.

Sur le toit, j’ajouterais des tuiles en fraises Tagada. Dans le jardin, un toboggan en réglisse serait entouré d’eau parfumée à la fraise avec des arbres en nounours gigantesques.

Ma chambre sentirait bon l’abricot et mon lit ressemblerait à un sucre d’orge géant. Un circuit de freestyle pour trottinettes serait en forme de banane et installé au milieu de la salle à manger.

Dans ma cuisine mijoteraient des bons petits plats très sucrés. Leurs odeurs nous donneraient l’eau à la bouche.

Heureusement que cette maison n’est qu’un rêve car sinon je la mangerais.

Noé PAGNOT

Plan du site Copyright © 2008 AMOPA 70 tous droits réservés - Réalisation Torop.Net - Site mis à jour avec wsb.torop.net

amopa 70 amopa 70